L’HOMME QUI N’AIMAIT PAS LES CHATS

MAY ANGELI

Quand deux sauvages s’apprivoisent… La naissance d’une amitié qui vient rompre la solitude.

14.00 

Sur le pas de la porte, quelque chose s’agrippe à sa pantoufle. « Va-t’en, sale bête ! » fait l’homme, bourru. Mais c’est sans compter le caractère obstiné du chaton qui revient tous les jours. Jusqu’à ce que l’homme s’habitue à sa présence et se mette à le guetter, pour le petit déjeuner, une caresse, un jeu de ficelle.

Les semaines passent et le chaton grandit. Un jour, il n’est pas au rendez-vous, et l’homme commence à s’inquiéter...

Informations complémentaires

infos

Album à partir de 3 ans
21x 24 cm – 32 pages
Parution 2022
ISBN : 978-2-37273-129-4

6 avis pour L’HOMME QUI N’AIMAIT PAS LES CHATS

  1. audrey

    Une histoire toute simple racontée en peu de mots mais magnifiée par le talent d’illustratrice de May Angeli. Ses gravures sur bois aux teintes de bleu et d’ocre accompagnent un texte qui avance par petites touches. L’autrice-illustratrice saisit ces tout petits instants qui font qu’à la fin les deux personnages sont attachés l’un à l’autre. – LES NOTES BIBLIOGRAPHIQUES

  2. audrey

    Toujours aussi talentueuse, May Angeli poursuit son travail de gravures sur bois, technique qu’elle a déjà utilisé pour une centaine d’albums depuis 1961 – près de 700 de ses dessins et gravures ont rejoint le fond patrimonial de la BNF – et qui confère une atmosphère particulière à ses illustrations. Né de ses contemplations en Tunisie où l’artiste parisienne passe plusieurs mois par an, son récit se décline dans les ocres et bleu pastel pour une bichromie tout en nuances et douceurs qui atténue le caractère sauvage de ses deux personnages. – LA LIBRE

  3. audrey

    Un joli conte et des illustrations sensibles pour l’histoire de deux solitaires que la vie ou le hasard réunit et qui décident de faire un bout de chemin ensemble. Un bien joli plaidoyer pour la tolérance ! – L’EST ECLAIR

  4. audrey

    L’évolution de leur relation est charmante à observer, et on ne voit pas le temps passer dans ces illustrations striées, presque un peu floues, car réalisées en gravure sur bois. […] Un bon résumé de la parentalité, où les géniteurs sont toujours les derniers à se rendre compte que leur gros bébé s’est transformé en ado émancipé. – LE MONDE

  5. audrey

    Une magnifique histoire sur deux solitaires liés d’amitié — BIBLIOTECA

  6. audrey

    Un bien joli plaidoyer pour la tolérance — EST ECLAIR

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × quatre =

Aux Éditions des Éléphants :

Pin It on Pinterest